Comment vous n’avez pas encore entendu parler de foursquare ? Dépêchez vous de lire cette note si vous voulez devenir maire d’un chouette endroit, les places commencent à être chères !

Mais qu’est ce qu’elle nous raconte la miss avec ses joues roses ? Oui c’est vrai, on est tellement enthousiastes à l’agence sur le sujet qu’on en oublie de faire les présentations.

Foursquare, c’est le prochain twitter (si vous ne voyez pas de quoi on parle, voilà une petite séance de rattrapage), le petit outil web 2.0 que les marques vont s’arracher demain. Mais là où sur twitter vous dites ce que vous faites en gazouillant, sur foursquare vous dites où vous êtes en vous géolocalisant (pour résumer, car c’est un peu plus compliqué…).

Le principe est simple : muni de son smartphone préféré, on se connecte à l’application foursquare et on se « check » dans le lieu où on se trouve. S’il n’existe pas il suffit de créer sa fiche. Plus vous vous « checkez » plus vous gagnez de points : dans de nouveaux lieux, à différentes étapes d’une même journée, ou dans la même soirée. Vous gagnez également des « badges » en fonction de différents paramètres : le petit nouveau (newbie), le local, l’aventurier (adventurer), etc… Foursquare c’est comme un jeu et c’est ce qui en fait le succès !

Cerise sur le gâteau, si vous vous « checkez » souvent au même endroit et que vous êtes celui qui le fait le plus souvent, vous en devenez le maire.

Mais à quoi ça sert tout ça ?

C’est un jeu donc en apparence cela ne sert pas à grand chose si ce n’est à jouer : à jouer avec ses amis dans un premier temps car si vos amis sont sur foursquare, vous pouvez les ajouter à votre liste de connaissances et vous serez informé (s’ils le souhaitent) des endroits où ils se trouvent. Si par exemple vous vous connectez dans un restaurant et qu’ils ont laissé des avis ou recommandations vous les verrez apparaître en vous « checkant ». C’est un peu ce qu’on préfère nous :)

Ensuite être maire, à quoi ça sert ? A faire le coq d’abord, à l’agence on a le maire de l’île saint louis quand même, pas mal ! Ensuite, comme les marques sont des petites malines, à New York il y a quantité de lieux, bars et restos qui offrent des avantages à leurs « maires » : consos gratuites, réductions, etc… A Paris, le Breakfast In America offre le café par exemple. Vous commencez à voir la puissance du truc ?

Le jeux a bien sûr ses limites, le côté big brother en effraie plus d’un : à chacun de se protéger intelligemment en partageant les lieux que l’on juge intéressant, en acceptant des amis que l’on connait vraiment, un peu de bon sens et tout se passera bien.

Voilà donc 3 mois que nous nous battons à l’agence pour les « mayorship » du coin : le ptit jap trop bon, la station de métro, l’agence… Vous rigolez n’est-ce pas ? Tout le monde se moquait de twitter il y a quelques années, rira bien qui rira le dernier…

Et pour aller plus loin, je vous conseille de jeter un œil à la très bonne présentation de Gregory Pouy sur le sujet :

View more presentations from Gregory Pouy.

Related posts: